Slow living, l’éloge de la lenteur

Vous avez du mal à ralentir? Le slow living, commence ici par prendre le temps de lire cet article en entier, sans lire en diagonale parce que vous avez beaucoup d’autres choses à faire. C’est savoir prendre le temps de faire chaque activité à son rythme sans se précipiter. Le slow living, c’est aussi appliquer ce principe dans les différents aspects de la vie que ce soit au travail, en faisant la cuisine, en famille ou pour un projet quelqu’il soit afin d’en retirer une pleine satisfaction et de ressentir une forme de plénitude.

De la frénésie à la lenteur

Alors que nous vivons chaque minute à un rythme effréné, il est difficile de challenger  le mode de vie d’une société dans laquelle tout va toujours plus vite. Notre monde est obsédé par la rapidité. Si votre vie peut vous sembler chaotique à certains instants et que vos journées ne sont qu’une course contre la montre, peut-être souhaitez-vous dire non à ce quotidien et de nouveau pouvoir profiter de votre vie sans être toujours en retard.

« La fin d’un monde séculaire. C’en est fini du temps savouré comme de l’éternité. L’heure a sonné de celui des horloges et des montres, jusque-là inconnu, a sonné, avec ses minutes, ses secondes… Ce temps nouveau a pour dessein d’abolir toute perte de temps et, au royaume du songe tranquille, l’indolence est tenue pour de la paresse», Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse.

boisson chaude slow livingSouvent, nous n’avons pas le temps d’attraper un petit-déjeuner, de passer voir nos parents, de s’asseoir pour lire ou même de préparer un repas le soir. Nous remettons tout cela à plus tard jusqu’au moment où nous réalisons que nous n’y parviendrons jamais. Toutefois, vivre sa vie en courant cause des dommages sur notre santé, notre façon de nous alimenter, notre travail, nos relations avec autrui et notre environnement.

Avec le slow living, nous décidons volontairement de tout ralentir et de prendre du recul. Ce mouvement fait prévaloir la lenteur, essentielle à une vie plus saine et plus heureuse. En prenant le temps de faire les choses, nous prenons du plaisir et nous profitons ainsi de ce qu’est notre vie en étant conscient de chaque instant. Ainsi, nous choisissons d’obtenir une nourriture lentement, de gagner de l’argent lentement, etc. Il s’agit ici de changer de rythme de vie.

Toutefois, le slow living est bien plus que cela. Le terme « slow » (lent) est utilisé comme acronyme pour définir certains principes:

  • S pour Sustainable (durable), n’ayant pas d’impact sur l’environnement
  • L pour Local, pour consommer le plus près de chez nous
  • O pour Organic (organique), pour privilégier les produits bios
  • W pour Whole (entier), pour bannir les produits transformés et industrialisés

Le slow living n’encourage ni la surconsommation, ni l’industrialisation ou l’uniformité. Il  préfère au contraire  privilégier la simplicité volontaire, la culture d’aliments organiques et les relations réelles avec autrui.

Slow food tomatesPourquoi nous dépêchons-nous?

Vous rappelez-vous la dernière fois où vous avez tout posé et où vous n’avez rien fait pendant un long moment? Rien du tout. Il est extrêmement rare dans vos vies que nous soyons oisifs, simplement à être présent sans faire une activité quelconque.

Notre compulsion à nous dépêcher sans cesse devient parfois une obsession mais cela atteint quelque fois l’absurde. Peut-on imaginer, faire son yoga en vitesse, lire une histoire du soir à ses enfants en deux minutes, rencontrer l’âme sœur ou préparer un plat en cinq minutes top chrono. Pourquoi ne prenons-nous plus le temps de faire les choses correctement? C’est pourtant seulement en ralentissement que nous vivons pleinement.

«Dans d’autres cultures, le temps est cyclique. Il est vu comme bougeant en grands cercles sans précipitation. Il est constamment en train de se renouveler et de se rafraîchir. Alors qu’en Occident, le temps est linéaire. C’est une ressource finie, il s’écoule en permanence. Ou vous l’utiliser, ou vous le perdez» explique Carl Honoré, auteur de l’Eloge de la lenteur.

Nous nous dépêchons sans cesse comme pour prendre tout ce que nous pouvons prendre. La vitesse est peut-être le signe d’avoir ce contrôle sur la vie, de parvenir à gérer beaucoup de choses à la fois, un signe de supériorité. La vitesse, c’est aussi l’adrénaline, le fun, qui nous rendent accro. La vitesse et l’agitation sont également un moyen de ne pas avoir à réfléchir aux obstacles de sa vie et à ce qui ne va pas. Le travail moderne nous pousse à toujours travailler plus vite et plus longtemps, et les technologies nous encouragent également à accélérer et à devenir multitâches.

Faire de la poterie

Ralentir nous effraie car cela nous fait culpabiliser de ne pas avoir fait autant que nous le pouvions. Ralentir peut nous faire prendre conscience de qui nous sommes et nous amener à réfléchir à notre but dans la vie. C’est souvent en faisant un break, en partant en vacances, que nous nous posons pour réfléchir à notre voie.

Comment ralentir ?

Plus vite ne veut pas toujours dire mieux. Lorsque l’on se sent épuisé de façon permanente, il est temps de réagir. Certes, nous avons cette To-Do-List qui ne désemplit pas, toutefois travailler dans la fatigue permanente peut mener à des problèmes de santé. Si vous sentez que vous courrez en permanence entre votre travail et votre famille sans jamais vous reposer véritablement, prenez le temps de réfléchir à la possibilité de ralentir.

Définir ce qui est essentiel pour nous

Le slow living met en avant l’importance de s’écouter et de donner la place à son ressenti. Il est donc important pour changer son mode de vie de définir ses valeurs, ses activités et ses relations prioritaires afin d’avoir un meilleur équilibre dans sa vie. Il s’agit ici de penser aux activités les plus chronophages et lesquelles mériteraient d’être réduites, modifiées ou supprimées. Le travail est souvent le pan de nos vies qui est le plus contraignant. A nous, de réfléchir si nous pouvons en changer pour une activité moins épuisante et stressante. Nous pouvons également revoir l’organisation de notre budget et peut être dépenser moins mais mieux. Le slow living, c’est aussi pouvoir profiter de chaque instant sans se laisser distraire par son téléphone ou une autre tâche à exécuter.

« L’ère du travail en tant que raison d’être a pour corollaire l’immodération appelée par l’argent et les nouvelles choses à acheter. Comme en un dernier sursaut de liberté, sitôt leur premier salaire perçu, certains mineurs ne retournaient pas au travail. Quand ils réapparaissaient après un mois ou deux, les employeurs, mécontents, leur demandaient pourquoi ils n’étaient pas revenus travailler plus tôt. Ils répondaient alors avec candeur qu’ils n’avaient pas fini de dépenser leur argent: pourquoi donc travailleraient-ils? Sans en être conscients, ils posaient une question qui a été soigneusement évitée, mais que d’aucuns considèrent aujourd’hui comme essentielle, et à laquelle il faudra bien répondre en ces temps de grand chambardement qui obligent à reconsidérer la condition humaine: travaillons-nous pour vivre, ou vivons-nous pour travailler?», Pierre Rabhi, Vers la sobriété heureuse.

Adopter le slow movement

Le slow living prend en compte tous les domaines de la vie et se focalise principalement sur la qualité du temps afin de mieux en profiter. Ce mode de vie privilégie la qualité à la quantité ainsi que l’art de la simplicité. Nous recherchons ici des produits qui vont durer dans le temps, des produits qui peuvent se réparer et qui soient éthiques.

  • Slow food : Il s’agit de consommer les légumes de saison et locaux en favorisant les circuits cours. Le slow food privilégie une agriculture bio dans le respect des sols et de l’environnement. L’alimentation n’est pas transformée et est la plus saine possible. On prend également le temps de cuisiner les plats tranquillement plutôt que de commander des plats préparés.

  • Slow things : On achète beaucoup moins d’objets et de vêtements mais on prend de la qualité. On choisi des produits responsables, réalisés en coton biologique par exemple ou recyclés. On préfère les objets locaux qui n’ont pas voyager depuis l’autre bout du monde. Vous pouvez retrouver notre article Lagom : le style de vie minimaliste suédois à ce sujet.

  • Slow time : On choisi des activités relaxantes comme la peinture, la lecture, la méditation ou le yoga afin de déconnecter et se recentrer.
  • Slow work. Ne vous surchargez pas de travail inutilement. Alors que nous avons tendance à tout vouloir faire par nous-même, essayons de déléguer davantage. En dépensant moins, nous avons également la possibilité de travailler moins. Alors que cela n’est peut-être pas possible au sein d’une organisation, beaucoup de personnes font le choix de travailler en freelance afin d’organiser leur temps comme ils le souhaitent. Ce sujet touche également les enfants, qui ont besoin de ralentir le soir en faisant moins de devoir et en ayant moins d’activité parascolaires mais davantage de temps pour se reposer et développer leur imagination.

  •  Slow tech. Alors que nous sommes une personne sur deux dans la rue immergée dans notre smartphone, apprenons à lâcher prise et cherchons à s’éloigner quelque peu de la technologie afin de retrouver davantage de temps.

  • Slow travel. On privilégie les moyens de transports les plus responsables et on passe davantage de temps dans la nature.

Quelques idées pour débuter le slow living 

Faites une pause

Le temps de prendre un caféSi vous êtes dans le rush constant à votre travail et que vous sentez le stress monter, contraignez-vous à faire une pause. Prenez quelques minutes pour décompresser, allez chercher un café à l’extérieur, posez-vous dans un coffee shop un petit moment,  aérez-vous afin de couper quelques instants du travail et faire redescendre la pression. Eloignez-vous de votre ordinateur et ne prenez pas votre téléphone, accordez-vous quelques instants pour souffler et vous reposer véritablement. Lorsque l’on sort du cadre de l’entreprise, cela permet de vous dire qu’il y a une vie à l’extérieur.

Se reposer chez soi 

Nombreux sont les citadins à avoir échanger leur vie moderne et stressante contre une existence plus calme. Cela leur permet également de passer plus de temps chez eux à se reposer dans un espace cosy et à partager des moments en famille. L’endroit idéal pour débuter le nouveau lifestyle du slow living est chez vous sans avoir à sortir tout le week-end à courir ici et là. Prenez ce temps pour profiter de votre intérieur et relaxez-vous. Retrouvez également notre article qu’est-ce que le Hygge à ce sujet.

Une maison agréable.png

Faire de la pâtisserie

Voici une activité qui demande généralement un certain temps. Ne planifiez rien pour votre samedi après-midi et faites de la pâtisserie. Sans utiliser aucune pâte ou préparation déjà prête, réalisez une pâtisserie que vous aimez et que vous achetez d’habitude. Choisissez les ingrédients dont vous avez besoin et lancez-vous! Quel bonheur d’avoir réalisé une pâtisserie un peu plus élaborée que les tartes habituelles.

Faire de la pâtisserie

Déjeuner dans une cour paisible

Si vous avez la chance d’avoir un jardin ou une cour très calme, profitez-en. On passe souvent beaucoup de temps à nettoyer son jardin mais si peu de temps à l’admirer et à s’y reposer. Le jardin est l’endroit idéal pour se détendre et ne pas regarder sa montre.

Dejeuner dans une cour paisible

Créer son atelier

Vous avez une passion? Réalisez votre atelier dans une pièce de la maison. Pourquoi ne pas prendre le temps de le confectionner pas à pas et de rechercher les objets que vous pourrez y entreposer afin de profiter de votre activité durant votre temps de loisir.

Atelier de fleurs

Un peu de jardinage

C’est certainement l’activité la plus relaxante, le jardinage. Mettre ses mains dans la terre, choisir les plantes ou les fleurs et s’en occuper chaque semaine. Avoir son petit jardin même l’hiver que vous pouvez admirer vous apportera un apaisement et une grande satisfaction.

S'occuper des plantes

Un bain relaxant 

Voici l’activité que l’on zappe le plus souvent et qui pourtant fait un bien fou. Alors que l’on prend généralement une douche ultra-rapide, pourquoi ne pas se faire couler un bain chaud et de se détendre le dimanche en fin d’après-midi avant de reprendre la semaine, histoire de profiter pleinement de la fin du week-end.

Un bain relaxant

Se balader dans un endroit reposant 

Le slow living, c’est aussi repenser les espaces urbains. Quel bonheur de croiser sur son chemin au travail, un parc avec un cour d’eau, le calme, de petits oiseaux et de jolies fleurs. Une bouffée d’air dans la ville si bruyante.

Un parc reposant.png

Prendre le temps d’écrire 

On a l’habitude de taper sur les touches d’un clavier mais quand a été la dernière que nous avons rédigé une page avec un simple crayon? Prendre le temps d’écrire que ce soit un passage d’un livre que l’on aime ou ses pensées permet de ralentir.

Le temps d'écrire

Prendre le temps de communiquer

S’asseoir avec un(e) ami(e) et refaire le monde. Cela fait un bien fou! Alors pourquoi ne pas prendre le temps d’aller boire un café avec une connaissance et d’échanger avec cette personne. Soyez à l’écoute afin d’établir une relation plus profonde et plus enrichissante.

Le temps de communiquer.png

Ainsi, prenons le temps de faire les choses et de les apprécier à leur juste valeur. En adoptant le slow living, nous pouvons savourer la vie, nous sentir en meilleure santé, plus productifs et plus heureux. Ceci afin de vivre pleinement pour que chaque activité que vous entreprenez à votre rythme soit une récompense.

Le coin lecture ♥

Eloge de la lenteur, auteur Carl Honoré

Eloge de la lenteur

Publicités

6 commentaires sur “Slow living, l’éloge de la lenteur

  1. Excellent article, merci.
    On me disait souvent que j’étais trop vive, et c’est vrai que je suis active, mais en prenant le temps de voir, de flâner quand même, de regarder le ciel …

    Et  » lentement « … je me suis mise à ralentir, naturellement.
    Amitiés – france

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s