5 nouvelles habitudes zéro déchet

Depuis une dizaine d’années maintenant, j’ai modifié mon style de vie pour mettre en place le zéro déchet. Durant cette période, il y a eu de gros progrès mais aussi des retours en arrière. Cette démarche qui consiste à réduire la quantité de déchets produits me semble être l’une des plus efficaces à notre échelle afin de lutter contre le réchauffement climatique. On ne fait peut-être pas toujours le lien avec les changements climatiques mais les inondations, les tempêtes et les feux de forêt que nous subissons en France sont de plus en plus dévastateurs. À nous d’adopter quelques gestes simples pour réduire nos émissions de CO2. De mon côté, j’ai décidé de mettre en place 5 nouvelles habitudes zéro déchet, voici lesquelles.

En France, environ 30% de nos déchets se retrouvent à la décharge. Comment se sentirait-on si l’on retrouvait parmi ces milliers de déchets l’une de nos poubelles ? Difficile de croire qu’il existe des milliers de décharges de ce type dans le monde sans compter les décharges sauvages comme celle de Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines. Dans cette décharge, la surface de déchets représente environ sept terrains de foot !

Opter pour du shampoing solide

J’avais déjà énormément réduit les emballages en plastique dans la salle de bain en optant pour du savon de Marseille de la savonnerie Fer à Cheval ou en remplaçant le déodorant par du bicarbonate de soude par exemple. Ces produits sont contenus dans des emballages en carton. Mais en ce qui concerne le shampoing, j’utilise toujours des bouteilles de shampooing en plastique que je mets au recyclage.

Toutefois, j’ai un doute sur leur réutilisation… Je pense donc opter pour un shampoing solide plus écologique. J’avais déjà essayé plusieurs shampoings mais ayant les cheveux longs je trouvais qu’il était difficile de laver facilement ses cheveux avec ce type de shampooing qu’il était difficile de faire mousser. Mais je n’abandonne pas ! Je pense donc essayer celui de Lamazuna au pin Sylvestre à la composition 100% naturelle et voir s’il peut être plus facile d’utilisation. Petite note tout de même pour les femmes enceintes qui ne peuvent pas utiliser ce produit qui contient des huiles essentielles.

Acheter des vêtements de seconde main

Ces derniers temps, j’ai beaucoup commandé en ligne. Cela me permettait d’éviter les magasins en pleine épidémie. Même si j’ai acheté des objets dont j’avais besoin, je me suis vite aperçue que ces achats généraient énormément de déchets plastiques. De nombreux films et sachets protègent les vêtements ou les objets livrés, si bien que ma poubelle se remplissait en un clin d’œil. Après avoir relu le livre de Béa Johnson sur le Zéro déchet que vous pouvez retrouver dans notre article Zéro déchet : comment s’y mettre pour de bon ?, je me suis dis que moi aussi je pouvais peut-être essayer d’acheter de seconde main.

C’est une option que je n’avais pas encore considérée, ayant toujours peur de recevoir un objet abîmé et d’être déçue ou pire de recevoir un vêtement qui ne soit pas propre. C’est d’ailleurs sûrement la question de l’hygiène qui me posait le plus problème. Toutefois, acheter d’occasion permet de redonner une seconde vie à des objets. De plus, on trouve énormément de vêtements ou d’objets qui semblent avoir été très peu utilisés et il est également possible de réaliser de belles économies.

Amener ses bocaux en verre

Un autre point sur lequel j’aimerais m’améliorer est la réduction d’emballages plastique alimentaires. Mais c’est un véritable casse-tête car nous consommons des produits sans gluten du fait de nos allergies et il est très difficile de les trouver dans la section en vrac. Généralement, les farines, les céréales, les pâtes et les biscuits sans gluten sont contenus dans des sachets plastiques. C’est par exemple le cas de mes céréales préférées le muesli croustillant de Favrichon framboise chocolat.

Pour les biscuits, j’ai décidé d’arrêter d’en acheter et de préparer moi-même des gâteaux. Mais pour le reste c’est plus difficile, on remplace davantage les pâtes sans gluten, qui ont de toute façon un index glycémique très important, par du riz au maximum. Pour les farines, je ne trouve que la farine de riz dans de grands sacs en papier à notre ferme locale sinon dès que j’en achète d’autres comme la farine de sarrasin je la trouve uniquement dans un sachet plastique, quel dommage… Enfin, lorsque nous allons à la boucherie, nous revenons très souvent avec des préparations dans des barquettes en plastique. J’aimerais donc amener mes plats en verre, nous verrons si cela est accepté avec la situation sanitaire.

Préparer ses repas

D’autres emballages alimentaires sont également générés lorsque l’on achète de la nourriture à emporter. C’est souvent le cas lorsque l’on travaille et que l’on commande son plat du midi afin de le manger à son bureau et non plus au restaurant. Les barquettes, serviettes, bouteilles, couverts jetables et sacs n’ont jamais autant remplis les poubelles que depuis la crise du Covid.

Une bonne idée pour réduire tous ces contenants est soit d’opter pour un resto zéro déchet ou du moins qui les minimise comme le restaurant VegGO, un bar à bolws végétarien zéro déchet à Montpellier. Ou alors, encore plus économique, de préparer ses repas chez soi dès qu’on le peut. Curry maison, pâtes bolognaise ou simple sandwich, autant de petits plats sains et plus écolos !

Choisir des crayons plus écolos

Depuis deux ans, j’écris chaque jour dans un carnet ce que j’ai fait dans la journée. Cela me permet d’être plus productive qu’auparavant, satisfaite de voir la liste des actions réalisées chaque journée. Cependant, j’utilise davantage de stylos et j’ai remarqué qu’il était difficile d’acheter les recharges une fois le style vide… Quel dommage que des marques comme Bic ou encore Pilot, qui produisent des crayons à la pointe fine très agréables, ne parviennent pas à trouver des alternatives au plastique afin de produire leur stylo.

Après plusieurs stylos à bille qui finissent à la poubelle, j’ai donc décidé d’opter pour le crayon gris désormais, plus écologique, même si je trouve que c’est moins agréable lors de l’écriture. Pour ces achats, je pense choisir un site comme Toutallantvert.com qui propose des crayons graphites de bois à 0,50 euros l’unité. L’intérêt d’acheter sur un site écolo est de pouvoir s’assurer que les crayons ne contiennent pas de métaux lourds (Cèdre certification) ni de vernis toxiques pour les enfants dès lors qu’ils les mettent à la bouche.

3 commentaires sur “5 nouvelles habitudes zéro déchet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.