Inquiet de vieillir? Vraiment vous ne devriez pas…

Les années passent et il arrive que nous ressentions cette légère angoisse de vieillir et de voir nos proches avancer dans l’âge également. Ce sentiment peut provenir de différentes sources que ce soit des regrets que nous ayons ou des projets que nous n’avons pas encore accompli. Nous passons notre jeunesse à planifier notre avenir et nous construisons durant notre enfance ce que seront nos fondations à l’âge adulte. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles les personnes d’âge mur peuvent connaître une baisse de bonheur, lorsqu’elles réalisent qu’elles ne sont pas parvenues exactement là où elles avaient l’intention d’être à l’âge adulte. Toutefois, pas d’inquiétude, des études montrent que l’optimisme augmente avec l’âge, apaisant notre peur de vieillir. 

Vous êtes un peu déprimés de vieillir? Vous vous souciez en permanence des problèmes qui vont arriver? Et vous voulez une vie plus heureuse?
Pas de panique, les études montrent qu’il suffit d’attendre un peu et que les sentiments négatifs que l’on expérimente plus tôt dans la vie prennent une tournure plus optimiste lorsque nous avançons dans l’âge. De même pour les inquiétudes majeures concernant la vieillesse sur la santé déclinante, la perte d’indépendance et la perte de mémoire, ces peurs s’atténuent à mesure que nous vieillissons. De quoi nous donner envie de retrouver ce goût acidulé de la vie.

  • L’optimisme augmente avec l’âge
  • Plus de la moitié des trentenaires disent qu’ils sont inquiets de vieillir
  • Cependant, deux tiers des sexagénaires sont heureux de vieillir

Souhait d’un déroulement heureux 

Les plans que nous faisons pour atteindre un certain bonheur peuvent commencer tôt dans la vie. Nous nous donnons d’ailleurs beaucoup de mal à les élaborer et y réfléchissons de longues heures voire même des années. Nous allons nous consacrer pleinement à cet idéal et y travailler sans relâche en nous focalisant sur nos études ou sur une activité clé qui nous le pensons nous rendra heureux.

Quand on est jeune, on nous dit de s’ouvrir au monde, de réaliser nos rêves. Cependant, en avançant vers la trentaine et la quarantaine, il arrive que si la réalité ne correspond pas à nos attentes juvéniles, nous nous sentions déçus et insatisfaits de notre vie.

C’est alors que de nombreuses personnes glissent vers le bas de ce que les chercheurs appellent la courbe en U du bonheur. Mais, comme son nom l’indique, nous ne restons généralement pas en bas, ouf. Les choses changent et le bonheur finit par revenir dans la cinquantaine pour culminer autour de nos 70 ans.

Le cycle en U 

Le bonheur est un puissant facteur de motivation. Il a tendance à suivre un cycle naturel en U qui culmine dans la vingtaine avant de décliner dans la trentaine et la quarantaine, pour ensuite augmenter à mesure que nous vieillissons. Alors, qu’est-ce qui est responsable de ces montagnes russes émotionnelles?

Nous trouverions souvent dans les années séniors une appréciation croissante des facettes de la vie. Une perspective qui est sans doute différente lorsque nous sommes plus jeunes. En vieillissant, nous nous concentrons sur d’autres aspects de la vie tels que la qualité de nos relations, la beauté du monde qui nous entoure ou la spiritualité et nous apprécions davantage ces petits riens qui font tout.

Ces petits rien qui font tout

Ces nouveaux accomplissements peuvent nous aider à renforcer notre bonheur global, même face à un déclin physique potentiel. En vieillissant, nous renforçons également notre résilience et nous développons de nouvelles capacités qui nous aiderons à faire face aux difficultés de la vie.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années. On devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau; renoncer à son idéal ride l’âme. Général Mac Arthur.

Les études montrent également l’augmentation, d’une décennie à l’autre, de la confiance, d’une meilleure gestion de la vie d’un point de vue des finances et de l’organisation de la maison par exemple. Une amélioration de la qualité de la vie est également notée à mesure que les personnes passent de la cinquantaine à la soixantaine et même au-delà.

Comprendre la crise de la quarantaine

A la quarantaine, ça se gâte

Tout allait jusqu’à ce moment. Alors, qu’est-ce qui nous déprime lorsque nous arrivons à l’âge mûr? Bridget Jones pourrait nous répondre à ce sujet. Le pessimisme semble augmenter à mesure que les gens quittent la trentaine pour atteindre l’âge mûr.

A la fin de la trentaine, vers la quarantaine, nous vivons une étape charnière de notre vie. Il arrive que nous ne soyons pas arrivés là où nous le souhaitions comme mentionné précédemment. Mais il arrive aussi que nous soyons accablés par les responsabilités du travail et de la famille. Les tensions monétaires sont également plus fréquentes et nous avons généralement les études de nos enfants à gérer ainsi que nos parents vieillissant.

A cet âge, nous sommes susceptibles de prendre des anti-dépresseurs. Nous sommes également enclins aux dépressions, aux pressions chronophage du stress au travail et de la vie de famille simultanément. Et quand nous manquons de temps pour maintenir des réseaux d’amis proches, la recherche de soutien devient plus difficile.

A cette période, nous remettons soudainement notre existence en question. Il est alors essentiel à ce moment de prendre un temps pour s’écouter, réfléchir et évaluer le chemin parcouru et celui que vous souhaitez prendre pour les années à venir. Retrouvez notre article Apprenez à écouter votre intuition à ce sujet.

Plus âgé, plus sage et plus heureux

Comme nous traversons la courbe en U et que nous l’atteignons généralement au milieu de la cinquantaine, notre niveau de bonheur a tendance à faire son grand retour. Les études montrent que les personnes âgées de 70 ans et plus, ont pour les deux tiers une vie excellente contre seulement la moitié pour les personnes de 30 ans et plus.

Les personnes de 70 ans et plus sont les moins inquiètes à l’égard de leur âge. On a également mis en évidence une plus grande satisfaction, un plus grand bonheur et optimisme chez les personnes âgées.

La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort. Général Mac Arthur.

Il se peut qu’en vieillissant, nous soyons capables de nous adapter au changement. Nous devenons moins réactifs à mesure que nos émotions se stabilisent. Nous sommes également plus susceptibles d’avoir développé les habiletés d’adaptation dont nous avons besoin pour faire face à des événements traumatisants, et nous avons construit une perspective de vie plus profonde que le désir d’atteindre des objectifs de carrière ou de revenu.

Lorsque les enfants quittent le nid, nous devons nous adapter pendant quelques temps. Mais ensuite, nous avons davantage de temps pour notre vie sociale, que ce soit en ressuscitant de vieilles amitiés ou en trouvant de nouvelles connaissances. Nous sommes en mesure de profiter d’un style de vie qui ressemble à nos 20 ans: moins de responsabilité, moins de stress et plus de temps libre pour les amis et soi même.

Voir la vie en couleur 

Voir la vie en couleur

Si cette dernière étape de la courbe en U semble arriver tard dans nos vies, il y a certains aspects que vous pouvez travailler pour accroître votre bonheur au cours de votre vie. Cela commence par être heureux de ce que nous avons. Mais aussi de réfléchir à ses valeurs, celles qui nous importent le plus afin de leur donner davantage de place dans nos vies.

Prenez un temps pour vous, et réfléchissez au chemin que vous souhaitez prendre dans l’année à venir. Quels sont les changements que vous devriez opérer dans votre vie pour suivre ce chemin? Travaillez votre pensée positive et découvrez notre article 7 façons de se libérer des pensées négatives à ce sujet.

Une pluie de couleurs

Prenez également le temps de faire un travail sur vous-même. Une stratégie efficace peut être de réévaluer vos objectifs et d’apprendre à se recentrer et à se consacrer à soi même si la vie n’est pas allée comme vous le pensiez. Il est important de s’assurer que votre bonheur n’est pas lié exclusivement à la réalisation des objectifs que nous nous étions fixés plus tôt dans la vie. Ainsi, vous pouvez débuter de nouvelles activités, apprendre de nouvelles choses.

Notre niveau de bonheur fluctue au cours  des différentes étapes de la vie, de la vingtaine insouciante et optimiste, aux crises stressantes de la fin de la trentaine et de la quarantaine, à nos dernières années plus optimistes. Vous n’êtes pas seul dans votre recherche de l’épanouissement et du bonheur constant. Cependant, la clé pour atteindre cette fin de conte de fée pourrait être de modifier cette idée que vous aviez du bonheur. En attendant, amusez-vous et profitez du voyage.

Qui garde son âme d'enfant ne vieillit jamais

Publicités

4 commentaires sur “Inquiet de vieillir? Vraiment vous ne devriez pas…

    1. Merci pour ce message! J’ai lu plusieurs articles et études (qui sont en anglais) dont cet article https://www.weforum.org/agenda/2017/08/youll-probably-have-a-midlife-happiness-crisis-heres-why qui rassemble les résultats de plusieurs études concernant la courbe du bonheur à travers les âges. J’ai également lu cet article sur L’Economist https://www.economist.com/node/17722567 sur cette fameuse courbe en U. Belle journée!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.