Rob Greenfield cultive et se nourrit à 100% de sa nourriture

Dans un quartier résidentiel d’Orlando en Floride aux Etats-Unis, Rob Greenfield, un américain a décidé de vivre autrement. Devenu militant écolo, il s’est éloigné des fastfoods et des supermarchés. Loin de la société de consommation, Rob a décidé de cultiver et de se nourrir exclusivement de sa nourriture pendant une année entière. Rob inspire des milliers de personnes partout dans le monde. Un demi million d’abonnés suit ses aventures sur les réseaux sociaux.

Créer son potager

View this post on Instagram

Many people have written to me who want to grow food but don’t have land of their own. All of my food is being grown in the front yards of people in my neighborhood. I made this happen through connecting to people in my community. I’m a very outgoing person so that was easy for me, but I know it wouldn't be that easy for everyone. I'm so excited to tell you all about the Shared Earth @shared_earth platform from @sustainable_america. Shared Earth connects people who have land, with people who want to garden. So whether you have a yard that you want someone to turn into a garden, or you have no land and are looking for a space to grow your own food, this platform is for you. It's a fantastic tool to help more people grow their own food and utilize unused space! I collaborated with them on this article as a tool to help you on this journey! Link in todays story or at @Sustainable_America https://sustainableamerica.org/blog/this-guy-is-growing-all-of-his-food-on-other-peoples-land/

A post shared by Rob Greenfield (@robjgreenfield) on

En 2016, Rob Greenfield récupérait des fruits et légumes intacts dans les poubelles des supermarchés aux Etats-Unis. Aujourd’hui, il a créé plusieurs potagers dans les jardins de son voisinage où poussent une multitude de fruits et de légumes. Il change ainsi la vie de son quartier en cultivant gratuitement des jardins potagers et en offrant les fruits et légumes. Alors que la Floride est en train de vivre l’un des ouragans les plus dévastateurs en lien avec le dérèglement climatique, Rob propose des solutions simples et essaie ainsi de changer le monde.

View this post on Instagram

The first meal 100% from my gardens and foraged! From my gardens- moringa, katuk, Surinam spinach, longevity spinach, papaya, African blue basil, Cuban oregano, cranberry hibiscus, roselle and red pepper. Foraged- mango, coconut and rainwater. Not a bad first breakfast. I will say though, I have I have had better. it’ll take me a little time to perfect it without the store-bought goodies like almond butter, cinnamon and abundance of ginger and turmeric. I also have to tell you all that although I’m embarking on an entire year of growing and foraging 100% of my food, I don’t think I've ever done it for a single day in my life. I’ve eaten a lot of home grown and foraged food yeah. But down to every ingredient- the oil, herbs, salt, calorie crop- I don’t think I’ve ever done it for even a day. But I’ve been preparing for the last nine months here in Florida, and for the last seven years through education, visiting and working on farms and gardens, planting across the country and so on. Last night I gave my friends the last of my groceries down to every little drop or crumb. I went to a potluck and experienced tastes that I won’t experience again until almost 2020. But at the moment I’m nibbling on the sweetest coconut I’ve ever plucked off a tree. I’m definitely ready! And I’m extremely excited to be on this journey and to have you joining me on here. Learn more: www.robgreenfield.tv/foodfreedom #FoodFreedom #Growyourown#urbanfarming #organicgardening#foraging #urbanforaging #zerowaste#zerowastefood

A post shared by Rob Greenfield (@robjgreenfield) on

En novembre 2018, Rob parvient à manger son premier repas 100% de son potager. On y trouve, entre autres, du moringa, une plante pleine de protéine, du katuk, un légume-feuille aux multiples bienfaits, des épinards, de la papaye, du basilic, de l’origan de l’hibiscus, de la mangue, des noix de coco et du poivron rouge.

Vivre simplement

View this post on Instagram

I've kept a lot of you waiting, but the first video about my tiny house is finally out! The video focuses on how I built my tiny house for under $1,500 using nearly 100% repurposed materials, while creating just 30 pounds of trash. My aim for this video is to be a helpful guide for anyone interested in building a tiny house of their own in an environmentally friendly manner and on a low budget. But if you're just interested in my process, it's a great video for that too, plus it answers many of the questions you've been asking. All is well for me here in Orlando. I'm sending love to each and everyone of you. Health and happiness to you, Rob Link in bio or at www.robgreenfield.tv/tinyhousebuild Photo by @danielle_werner

A post shared by Rob Greenfield (@robjgreenfield) on

Rob a créé une petite maison en bois de 10 m2 avec un lit, un bureau, un garde-manger, quelques livres. Cet écolo a gardé le minimum pour se vêtir avec quelques t-shirts et quelques shorts. Adepte de la simplicité volontaire, il est minimaliste et aime que les choses restent simples. Rob a d’ailleurs laissé derrière tout ce qui était superflu dans la vie. Pour lui, cela n’est pas nécessaire et pas utile pour accomplir de grandes choses. Son mantra est « Soi le changement que tu veux voir dans le monde » de Gandhi.

« Vivre simplement, c’est la seule manière de vivre pour moi. Je ne trouve pas ça juste de posséder trop alors que tant de gens dans le monde ne possède rien dans le monde. » Rob Greenfield.

Simplifier sa vie lui a permis d’être libre et de faire ce qu’il aime au lieu de gagner de l’argent pour acheter des choses dont il n’a pas besoin. Rob ne dépense plus beaucoup d’argent. Il n’a pas de loyer, de charges, de compte bancaire et pas de travail rémunéré.

Le projet trash me

Rob Greenfield s’est fait connaître en 2016 avec son projet « trash me« . Dans une vidéo, il porte une tenue composée de sacs poubelles transparents dans lesquels il remplit tous les déchets générés par un américain moyen pendant un mois. Cela représentait deux kilos de déchets par jour et par personne.

« Pourquoi j’ai fait ça? Parce que les déchets on n’y pense jamais. On ne les voit jamais. On jette tout dans des poubelles et on n’y pense plus. Et moi, je voudrais savoir de quoi j’aurai l’air si je portais sur mois tous les déchets que je crée pendant un mois. » Rob Greenfield.

Pendant ce projet, il marchait dans les rues de New-York avec des déchets sur lui. Il allait dans le métro, Time Square et soudain les gens comprenaient. Le projet est actuellement repris en France par Elise Lucet pour Envoyé Spécial. Aux États-Unis, cette initiative a été dupliquée par des enfants des écoles primaires jusqu’aux militants et par des citoyens de tous les jours dans plusieurs pays du monde.

Il dénonce le gâchis alimentaire

View this post on Instagram

I’m on campus with the Valparaiso University Earthtones environmental club raising awareness about food waste! This group has been following me for a few years and last fall I did a video call with the them that really inspired them to take action. I’ve been impressed and proud to see them doing their part, even though they live in a conservative state and attend a very conservative university. We’ve kept in touch and since I was in the area I couldn’t pass up the opportunity for some environmental activism with them! Over the weekend they collected all of this food from just two grocery store dumpsters. Two dumpsters! Today we are outside of the cafeteria showing off this Food Waste Fiasco to wake people up and inspire them to be a part of the solution. What you see here is just standard. We produce enough food in the USA to feed two entire American populations, yet one in seven Americans are food insecure. There’s no need for anyone in this country to be hungry! These young women inspire me. I hope they’ve inspired you too. The problems of food waste and hunger are massive, yes. But YOU can still be a part of the solution in your community! You can make sure your neighbors have enough to eat and work so that quality food is not going into the trash in your house, your school, or your work place. Together we can make a meaningful difference in our communities! With @lifeismayh_em #foodwaste #dumpsterdiving#foodwastefiasco #donatenotdump#endfoodwaste #foodwastewarriors#ValparaisoUniversity #Valparaiso #Indiana

A post shared by Rob Greenfield (@robjgreenfield) on

Rob Greenfield est également allé dans les bennes des supermarchés américains pour dénoncer le gaspillage alimentaire. Des tomates, des bananes, du pain, des melons, de l’eau, des salades et des sandwichs. De nombreuses denrées non périmées sont jetées chaque jour. Selon Rob Greenfield, aux Etats-Unis, les américains jettent la moitié de ce qu’ils produisent. Pourtant, un américain sur sept ne mange pas à sa faim.

Les photos de nourriture de Rob ont été partagé et imité partout dans le monde. En 2020, il partira en tournée mondiale pour inspirer et impulser le changement que nous devons voir dans le monde. Il présentera ses nombreuses solutions à nos problèmes environnementaux mondiaux.

Pour Rob Greenfield, il est important d’agir localement tout en ayant des répercussions globales. Pour lui, il est important d’agir sans attendre que les gouvernements ou les entreprises changent. Le changement est finalement entre nos mains et nous permet de rester fort et d’être un exemple positif.

Retrouvez notre article changer de vie, osez l’aventure. Nous sommes nombreux à aspirer changer de vie. Alors que nous ne nous épanouissons plus dans le métro, boulot, dodo, nous souhaitons faire autre chose et donner du sens à notre existence. Qui n’a jamais rêvé d’une envie d’ailleurs ou de tout simplement trouver sa place? Nous avons parfois l’impression de voir notre vie passer sans pouvoir rien y changer. Pourtant, nous pouvons décider de changer de vie et réussir le pari.

Retrouvez nos articles sur le même thème dans la catégorie Inspiration qui pourrait vous donner de nouvelles idées!

Et vous, pensez-vous pouvoir vivre de votre propre potager? Dites-nous dans les commentaires ci-dessous!

Publicités

Un commentaire sur “Rob Greenfield cultive et se nourrit à 100% de sa nourriture

  1. Que voilà des gens bien!!! Je leur tire mon chapeau, je suis béate d’admiration!
    J’essaie de recycler, de limiter le plastique au maximum. J’achète bio la plupart du temps.
    Chez moi, j’ai fait pousser fraises, tomates, pêches, pommes, amandes, noisettes; mais plus serait trop compliqué pour moi.
    Il faut y penser à notre planète, la chérir, la remercier humblement et en prendre soin. Ce que peu de personnes font.
    Merci pour ce joli article.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.