Comment se protéger de la 5G ?

Alors que j’ai la chance (ou la malchance) de vivre dans une maison en pierre, la 4G et bientôt la 5G ne peuvent pas passer dans la maison. Cela signifie également que nous ne pouvons pas passer d’appels téléphoniques depuis notre smartphone dans la maison ou accéder à Internet via la 4G. Seulement, pour tous ceux et celles qui disposent d’un réseau 4G sachez que vous êtes continuellement exposés à des ondes électromagnétiques qui peuvent avoir un impact sur la santé. Le débat a d’ailleurs été relancé avec le déploiement des réseaux 5G. Mais alors comment se protéger de la 5G chez soi? 

Être connecté mais à quel prix ? 

La 4G a permis à tous les Français de disposer d’un accès Internet depuis leur smartphone partout (ou presque). Elle est aujourd’hui indispensable pour de nombreuses utilisations au quotidien comme vérifier un itinéraire, commander une pizza, chercher un rendez-vous, répondre à ses emails ou encore lire les actualités. Mais le déploiement des réseaux de téléphonie mobile pose question. Des Français se plaignent des radiofréquences dont ils ressentent les effets délétères. Certains ressentent des maux de tête, des vertiges, du stress ou des problèmes de sommeil.  Ces ondes pourraient aussi avoir des conséquences sur la fertilité, la croissance, le système immunitaire ou encore l’augmentation des risques de gliome ou tumeur cérébrale. Pourtant, pour le moment, aucune communication n’est faite quant à ce danger complètement invisible. 

Seules des limitations sont exigées afin de protéger la population. Une réglementation encadre donc les effets générés par les radiofréquences des objets connectés mais aussi les émetteurs ou récepteurs. Sous le seuil limité, ces ondes ne peuvent être dangereuses pour l’être humain. Avec la 5G, la situation pourrait cependant s’empirée. La demande de connexion ne fait qu’augmenter et d’autant plus avec le déploiement du télétravail. Une situation complexe qui devrait nous exposer encore davantage à ces ondes électromagnétiques. Lors de sa propagation, le champ électrique transporte de l’énergie qui pourrait avoir un impact sur la santé humaine. Même si les conséquences sont pour le moment mal identifiées, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a indiqué en 2011 que les ondes radios étaient « possiblement cancérogènes pour l’Homme ». En mars 2018, l’ANSES (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) a demandé une prise en charge adaptée aux personnes électrosensibles. 

Se protéger de la 5G à la maison en se déconnectant

Partout où que l’on soit dans le milieu urbain, nous sommes exposés aux ondes de manière plus ou moins forte. Les sources de rayonnement électromagnétique sont nombreuses à l’intérieur comme à l’extérieur. Il faut respecter une distance de 500 mètres des antennes pour être protégés ce qui est impossible en ville. Les antennes-relais de téléphonie mobile, les radars, la Wi-Fi, les micro-ondes et les téléphones mobiles sont des sources de hautes fréquences. Les lignes THT, les serveurs, les ampoules basse consommation et les plaques à induction sont des sources de basses fréquences. Pour davantage d’informations, l’ANFR dispose d’un outil en ligne permettant de repérer quels objets émettent des ondes électromagnétiques importantes dans la maison. 

Afin de se protéger au mieux des ondes électromagnétiques, il suffit d’appliquer des gestes simples. Pour éviter d’être surexposé aux ondes, repérez tout d’abord d’où elles proviennent. Cherchez à vous déconnecter au maximum dès que vous le pouvez. Ainsi, vous pouvez dès lors que vous n’en avez pas l’utilité désactiver le réseau Wi-Fi. La technologie Li-Fi devrait d’ailleurs aider à l’avenir car elle nécessite les rayonnements de la lumière pour transporter l’information. Son débit Internet est équivalent à celui de la fibre optique et sa bande passante de dispose ni d’onde ni d’interférence. De plus, bannissez les objets connectés et téléphones portables dans votre chambre. Vous pouvez également utiliser des ampoules LED au lieu des ampoules basse consommation. Un autre conseil est de prévoir une installation électrique aux normes avec une mise à la terre. Il existe aussi des films anti-ondes ainsi que des peintures protecteurs. Il existe également un correcteur d’état fonctionnel (CEF) ou plaque de Koltsov, inventé par les russes. Le CEF est proposé par le site Quant’Essence et permet de se protéger contre les effets néfastes des rayonnements électromagnétiques et d’apporter du mieux-être aux personnes surexposées. 

Bien sûr, il reste difficile de se protéger des ondes électromagnétiques dont nous n’avons pas le contrôle comme celle étant à l’extérieur de la maison, mais sachez que réduire les ondes électromagnétiques présentes en intérieur peut déjà avoir un impact positif sur votre santé. De plus, si vous déménagez dans un avenir proche, vérifiez bien que ce nouvel emplacement n’est pas situé dans une zone importante d’ondes. Pour cela vous pouvez vous rendre sur le site Cartoradio qui pointe la présence d’antennes et vous informe sur les mesures radioélectriques. Enfin, vous avez tout à faire le droit de demander à votre mairie d’effectuer des mesures afin d’identifier les zones surexposées. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.