Zéro déchet : 5 habitudes à prendre cet été

L’été rime souvent avec nature.. Cette période représente l’occasion de prendre la poudre d’escampette et de se retrouver en pleine campagne, en bord de mer, près d’un lac voire pour certains à la montagne. Malheureusement, on observe très souvent dans ces lieux magnifiques de nombreux déchets. Ils peuvent se retrouver dans l’eau, sur la plage, dans les hautes herbes ou sur les bas côtés. Cet été, prenons quelques bonnes habitudes afin de réduire ces déchets et mieux préserver notre environnement.

J’emmène ma gourde partout où je vais

Par les fortes chaleurs, impossible de partir sans eau. Au lieu d’attraper une bouteille d’eau en plastique, je pense à emmener ma gourde partout avec moi! Il suffit de la remplir et de la glisser dans son sac que l’on aille à la plage, en ville ou en randonnée. La France produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques par an dont des tas de bouteilles en plastique. Le taux de plastique recyclé est extrêmement faible et seuls 6% de plastique recyclé seraient réintroduits dans les plastiques. Même si le recyclage est un bon point de départ, ce n’est pas la solution.

Une bouteille en plastique ne pourra être totalement décomposée que dans plus de 100 ans. Pour éviter de créer davantage de matière plastique, il suffit simplement d’apporter sa propre gourde d’eau. Vous pouvez la remplir au robinet et utiliser un filtre à charbon afin de filtrer l’eau. Préférez une gourde en acier inoxydable à un récipient en plastique. Faites-vous plaisir concernant le style de la gourde. Il en existe en une multitude de couleurs et de designs.

Je m’approvisionne au marché local

Durant les vacances, surtout si vous visitez le sud de la France, c’est l’occasion de profiter pleinement des légumes et des fruits de saison. Nous n’avons pas de mal à trouver sur les bords de petites routes des maraîchers vendant directement leur récolte. C’est un régal de pouvoir goûter aux melons, aux pastèques, aux fraises et aux pêches bien juteuses mais aussi aux tomates, poivrons, courgettes et concombres bio et savoureux.

Je m’arrête donc pour choisir les fruits et les légumes qui me font plaisir et j’embarque avec moi mes cabas. J’évite ainsi les emballages plastiques que l’on retrouve généralement dans les supermarchés. C’est également l’occasion d’échanger quelques mots avec les locaux et d’apprécier la région.

J’embarque mon savon et ma brosse à dent en bambou

Que je sois à l’hôtel ou dans un gîte, j’emmène dans ma valise mon nécessaire de toilette. J’évite ainsi d’utiliser des shampoings contenus dans de petites bouteilles en plastique. Si l’on réfléchit bien, si chaque personne allant à l’hôtel pour ses vacances utilise une dizaine de ces petites bouteilles, cela représente une pollution énorme et non nécessaire. J’opte plutôt pour un savon solide à la fleur de coton, au romarin ou à la fleur d’oranger.

De même, j’apporte avec moi ma brosse à dent en bambou que je pourrai facilement recycler contrairement aux brosses à dents classiques. Les brosses à dents électriques bien que plébiscitées par les dentistes ne sont pas non plus un modèle de vertu. L’appareil est en plastique et il faut en effet changer les têtes régulièrement.

Je n’oublie pas mon mug réutilisable

À l’été, difficile d’éviter les pauses café pour une boisson rafraîchissante, les glaces et autres sorbets. Selon les endroits, il est possible de se voir proposer des pailles en carton, des petits pots pour la glace et des serviettes en papier. Evitez tous ces objets jetables qui de même vont servir quelques minutes seulement. Pensez à garder simplement un mug avec vous dont vous pourrez vous servir pour remplir vos smoothies et autres boissons d’été afin de vous rafraîchir!

En France, plus de 4 milliards de gobelets en plastique étaient jetés avant leur remplacement par des gobelets en carton. Seulement, ce changement constitue toujours une source de pollution. Vous pouvez ainsi facilement emporter un mug avec un couvercle assez grand pour y mettre une boisson ou un café et assez petit pour le faire rentrer dans un sac à dos.

J’adopte le masque en tissu

L’été a été l’occasion de ressortir un peu depuis le confinement dû à l’épidémie de coronavirus. Toutefois, il reste utile de se protéger et de protéger les autres face au virus. Seulement, de nombreux masques jetables, réalisés à partir de polypropylène, un dérivé de pétrole, sont aperçus sur les bas côtés lors des arrêts du l’autoroute voire dans la mer. Ces masques ne sont pas recyclables puisqu’ils sont considérés comme déchet infectieux. Il faudra plus de 400 ans afin que ces masques soient désagrégés. Une catastrophe écologique sachant que ces masques sont obligatoires dans certaines zones du territoire.

Le masque en tissu grand public de catégorie 1 référencé par l’Afnor filtre 90% des particules de 3 microns contre 95% pour le masque chirurgical. Comme l’indique l’INRS, l’Institut national de recherche et de sécurité pour la santé au travail, si la protection du masque en tissu est inférieure aux masques chirurgicaux et FFP2, le masque en tissu « protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis ». Le masque en tissu permet d’être davantage eco-friendly mais aussi de réaliser des économies. À noter que le masque fait maison à partir du patron Afnor n’est pas normé et filtre 70% des gouttelettes.

Retrouvez également notre article Et si on s’installait à la campagne après le confinement. Bloqué depuis un mois dans un petit appartement, la vie à la campagne peut faire rêver. Certains réfléchissaient peut-être déjà à s’éloigner de la ville. Et si ce confinement était le déclic pour déménager enfin ?

Retrouvez nos articles sur le même thème dans la catégorie Lifestyle afin de découvrir d’autres façons de vivre.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires quelles habitudes zéro déchet vous avez adoptées pendant vos vacances d’été!

4 commentaires sur “Zéro déchet : 5 habitudes à prendre cet été

  1. Je fais tout cela sauf pour le masque en tissu… je préfère le jetable car il est moins lourd et surtout il est efficace parce qu’on sait que le masque en tissu ne sert à rien… J’ai rédigé deux article du mêmle type sur le sujet, ça donne de nouvelles idées 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’hésite également de mon côté entre le masque chirurgical et le masque en tissu… Si je ne suis pas trop à proximité d’autres personnes j’opte pour le masque en tissu pour éviter de jeter à chaque fois un masque. Merci pour tes articles je vais aller les lire!! 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.