Je n’ai pas acheté de vêtements depuis 6 mois, et cela m’a fait un bien fou

Alors que j’achetais un vêtement ou un accessoire toutes les deux ou trois semaines il y a quelques années de cela, c‘est la première fois que je n’ai pas acheté de vêtements depuis six mois. Cela semble étonnant, mais une chose en entraînant une autre, j’avais toujours besoin d’une robe pour une occasion, d’un foulard que je n’avais pas ou d’un t-shirt qui m’avait fait craquer dans une boutique. Toujours une bonne excuse donc pour acheter. Depuis que j’ai commencé à changer mes habitudes afin de me recentrer sur les choses essentielles, j’ai moins ressenti le besoin d’acheter et voici ce qu’il s’est passé. 

Comment tout a commencé

zero-dechet-bea-johnson

Tout a débuté à Londres, j’achetais énormément de choses. Avec des dizaines et des dizaines de boutiques à la ronde, il y a toujours quelque chose pour nous tenter. Lorsque j’ai réalisé que mes armoires étaient pleines à craquer, j’ai voulu faire quelque chose. De plus, les vêtements que j’achetais ne me procuraient plus aucun plaisir. A la même période, j’ai commencé à rechercher d’autres styles de vie et je suis tombée sur le blog de Béa Johnson. Son mode de vie zéro déchet, qui consiste à réduire ses déchets au maximum pour s’approcher de zéro, m’a vraiment intrigué. Retrouvez d’ailleurs notre article zéro déchet: comme s’y mettre pour de bon à ce sujet. Au début, je me demandais si je pourrais un jour adopter ce mode de vie qui semblait si libérateur. Cela n’a pas été simple de s’y mettre. Alors, j’ai commencé par revoir l’organisation de la cuisine. J’ai réorganisé les choses qui me semblaient un peu superflues pour réduire ma vaisselle au minimum. J’ai également mis en place quelques changements dans ma vie quotidienne tels que la réduction des emballages ou le tri. Après avoir pris conscience que mes achats vestimentaires n’allaient plus dans le sens du zéro déchet et de ce vers quoi je souhaitais me tourner, j’ai décidé d’essayer de réduire ces achats. Lors de mon déménagement en France, j’ai considérablement réduit ma garde-robe. Je pense avoir donné plus d’un tiers de ce que je possédais. Depuis ce moment, j’ai acheté occasionnellement quelques shorts et t-shirts pour l’été, une nouvelle veste pour l’automne mais sans trop abuser. Puis, récemment, j’ai remarqué que cela faisait six mois que je n’avais acheté aucun vêtement! C’était incroyable, je n’avais pas ressenti ce besoin que j’avais auparavant. Je ne peux pas dire que ma garde robe est minimaliste car j’ai encore beaucoup de vêtements pour chaque saison mais je peux tout ranger sans me sentir envahie par les vêtements.

Ce que j’ai appris

Les achats sont devenus utiles souvent pour remplacer un vêtement trop abîmé et dont j’ai besoin. J’ai gardé mes vêtements préférés et maintenant j’ai plaisir à porter tous les vêtements que je possède. J’en prends soin et j’ai compris que ce n’est pas parce j’allais porter quelque chose de nouveau que je serai plus heureuse, bien au contraire. Je pense que je passais beaucoup trop de temps et dépensais beaucoup d’énergie à faire les boutiques à la recherche du vêtement idéal. Avoir moins de vêtements a également un côté libérateur. Même si je ne suis pas encore parvenue à réduire ma garde-robe comme je le souhaiterais, ma penderie est moins fouillis et les vêtements ne sont plus serrés comme avant. J’ai l’impression d’y voir plus clair et, de ce fait, je me sens plus apaisée. Je m’y retrouve plus facilement J’essaie de conserver les vêtements que j’aime tout particulièrement mais aussi dont j’ai besoin dans ma vie de tous les jours. A quoi bon garder des robes que je portais il y a 5 ou 10 ans de cela et que je ne remettrais pas. Ou pourquoi garder des chaussures à talons extrêmement hauts que je ne porte plus du tout. J’ai gardé les vêtements qui représentent le mieux mon style et dans lesquels je me sens parfaitement bien.

Ma garde-robe aujourd’hui

penderie-capsule.jpg

Aujourd’hui, ma garde-robe comprend les vêtements dont j’ai besoin même si mes vêtements d’été ne sont pas encore installés et que quelques pulls sont à la machine. L’une des images du blog de Béa Johnson qui m’a marquée est celle avec les différents styles de tenues réalisés avec quelques pièces seulement. J’ai trouvé cela incroyable, et cette image m’a beaucoup fait réfléchir. Après tout, ce n’est pas tant le nombre de vêtements dont j’avais besoin mais plutôt des idées pour adapter mon style et mes tenues selon mes envies du jour. Ainsi, j’ai réfléchi au type de vêtements qu’il me fallait et j’ai par exemple gardé: deux jeans slims, un jean noir, un pull fin en coton blanc lounge (que j’adore), quelques pulls, quelques t-shirts longs en coton, une robe noire, une robe en laine, trois jupes, quelques blouses, des débardeurs, etc. Je peux assez facilement inter-changer ces vêtements sans trop me poser de questions et cela me facilite la vie!

Comment j’ai changé

choisir le bonheur

Pour moi, le shopping était une habitude que j’ai créé au fil du temps et qui a été alimentée par le fait que je voulais avoir quelque chose de nouveau et que je ne voulais pas rater une bonne affaire. Heureusement, j’ai pu dépasser mes mauvaises habitudes. J’aime toujours faire du shopping, mais plus rarement car ce n’est plus mon activité préférée. Je sais que je n’allais pas dépenser beaucoup lorsque j’allais faire du shopping mais accumulé, cela avait tout de même un impact sur mon budget.

Grâce à ce changement, mon placard est mieux organisé, mes dépenses ont bien diminué et je n’achète plus sous l’impulsion. Lorsque j’ai besoin d’un nouveau vêtement, je réfléchis à deux fois et je prends le temps de le choisir. Aujourd’hui, je préfère passer du temps à faire autre chose que du shopping. J’aime beaucoup me balader dans la nature, passer un après-midi en famille ou visiter un nouvel endroit plutôt que d’aller faire les magasins.

J’ai plus de temps pour pratiquer le yoga

faire du yoga

Le fait de ne plus faire les boutiques m’a fait gagner beaucoup de temps. Avant j’y consacrais plusieurs heures par semaine. Aujourd’hui, je peux davantage me focaliser sur mes vrais objectifs. J’ai beaucoup plus de disponibilité pour faire mes séances de yoga et cela me fait un bien fou! Je peux facilement faire ma routine plusieurs fois par semaine. Prendre du temps pour soi est vital et voilà une belle façon de l’occuper!

Retrouvez nos articles sur le même thème dans la catégorie Lifestyle afin de découvrir d’autres façons de vivre.

N’hésitez pas à nous dire dans les commentaires si vous avez également réduit l’achat de vêtements.

Publicités

10 commentaires sur “Je n’ai pas acheté de vêtements depuis 6 mois, et cela m’a fait un bien fou

  1. Je te félicite, c’est une bonne démarche. Et pour répondre à ta question, j’ai tellement horreur des magasins que mes achats de vêtements sont vitaux lol.
    Cette année je me suis décidée à me trouver une doudoune pour les randonnées par température négatives 😂.
    J’ai craqué mon pantalon d’équitation et je ne l’ai toujours pas remplacé. Je vais me le faire, comme l’ancien.
    Je remplace un jean quand il est en fin de vie et j’arrive encore à bricoler un accessoire avec l’ancien.
    Le plus gros de mes dépenses ? Les livres… et les crayons parce-que j’écris beaucoup.
    Je suis très proche du zéro déchet : poules, compostage, toilettes sèches, nourriture chez le producteur.
    Je marche beaucoup et la voiture ne sort qu’en cas d’absolue nécessité. Hier je suis partie en randonnée pour la journée.
    C’est reposant. Je te souhaite une très belle journée 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce message et tous ces exemples! C’est très intéressant. Oui c’est vrai que les magasins peuvent vite devenir fatiguant. Je suis impressionnée par tout ce que tu fais. Je viens de construire mon composteur et j’ai l’impression d’avoir fait un pas en avant. J’aimerais beaucoup installer des toilettes sèches chez moi, est-ce que cela est pratique? Super en tout cas! Et félicitations pour ce mode de vie proche du zéro déchet 🙂 Belle journée!

      J'aime

      1. J’ai installé mes toilettes sèches depuis 3 ans. Le compostage se fait en trois ans donc je peux faire un premier retour.
        Alors déjà, Exit les produits polluants. J’ai des toilettes sèches en bois. Il y a des bactéries à mettre mais si peu …. Économique, propre, sans odeur (parfois je mets des feuilles mortes, ça sent bon).
        Une fois le compostage en route, ben tu vas vider tes seaux (un peu de manutention lol) et voilà
        Chaque année tu transvases entre tes composteurs et le 3 va directement sur le potager.
        Je composte aussi le crottin des chevaux puisque je le ramasse tous les jours. Mon potager fait 30m2 et je me nourris (3 personnes) pour tous les fruits et légumes d’été.
        Je ne consomme pas beaucoup d’eau du coup (en fait, une chasse d’eau consomme plus qu’une douche et la boisson).
        Côté poubelles, j’ai un sac de 30l/mois. Pas de plastique, pas de conserves, je ne vais même pas au recyclage puisque le carton que je n’utilise pas en récup va dans la chaudière.
        En poubelles, j’ai la caisse du chat, mes petites chutes de tissus, l’emballage du beurre et des repas déshydratés de randonnée (ben oui, je ne laisse jamais rien dans la nature).
        Des bricoles en fait.
        Et les toilettes sèches, je ne pourrais plus m’en passer !!!!!

        Aimé par 1 personne

  2. C’est intéressant comme démarche! je vivais aussi dans un pays anglophone où la surconsommation fait partie du quotidien!! mais en revenant en France, la vie n’est plus aussi facile côté finances… ce qui d’une manière oblige à revoir sa façon de dépenser… et finalement revenir à l’essentiel. ( Et moi aussi j’ai donné plus de la moitié de mes affaires pour avoir un déménagement moins cher et moins encombré)
    Je suis aussi en mode NO BUY, et je résiste (sauf pour les livres!)
    Nouvelle manière de consommer, mais plus sereine face aux jours qui passent.
    Le Zéro déchet est aussi une éducation et mes enfants l’ont bien compris.
    Encore un très bel article!!
    L Rose

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce gentil message! Oui je suis d’accord pour la surconsommation en Angleterre! C’est de la folie. Je pense que c’est bien également de s’autoriser quelques achats 🙂 c’est super que tes enfants puissent suivre tes pas! Très belle journée à toi!

      Aimé par 1 personne

  3. Hello!
    C’est drôle comme chacun(e) peut influencer la vie des autres (positivement ou pas)
    Moi c’est en suivant Au Pays de Jenny sur Youtube que j’ai commencé à changer mes habitudes!
    C’est par ma salle de bain que j’ai commencé à faire le vide, il y a un an précisément. Je sur-consommais (avec le blog j’achetais les dernières nouveautés et je recevais beaucoup de produits lors des campagnes de marketing collaboratif) et j’avais pas mal de soins aux compos cracra donc j’ai commencé par ça.
    Puis j’en suis arrivée à mon dressing qui débordait littéralement, et là, ma fille m’a parlé de Vinted … Que ce soit Elle, mon fils ou moi, on a tout mis en vente dessus car nos vêtements étaient soit en très bon état soit jamais porté…Tu imagines, acheter des vêtements et ne pas les porter quelle honte!
    Depuis, quand j’ai besoin de vêtements ou même de chaussures, je vais sur cette appli (je suis pas sponsorisée hein). Cet hiver, je me suis même « offert » une magnifique paire de bottines neuves pour la somme faramineuse de 1.50€ (+fdp bien sur) la fille s’en débarrassait!
    En cuisine c’est pareil, j’ai la chance d’avoir des fermes et des cueillettes autour de chez moi donc j’achète mes produits là-bas (oeufs, fruits et légumes…) et quelle qualité!
    Merci pour ton article très intéressant car aujourd’hui la sur-consommation nous « bouffe » si nous n’y prenons pas garde.
    Bises

    Aimé par 1 personne

  4. Bravo a toi! Je vis en Angleterre et c’est sur que les filles suivent pas mal la mode mais personnellement je n’ai jamais ete vraiment comme ca. En plus je vis dans une petite ville donc la mentalite est un peu differente et avec un enfant les priorites et les finances changent. Cela dit lorsque j’ai decouvert vinted j’ai eu une periode accro et je dois souvent me rappeler a l’ordre parce que c’est pas cher et qu’on a tendance a etre attire par le prix. La seule chose qui « console » c’est de se dire au moins que c’est de la recuperation. Ici comme tu dois t’en souvenir les charity shops sont tres utilises et par tout le monde alors qu’en France les mentalites changent ( le gros boom du bon coin ou encore les brocantes par ex) mais jusqu’a il y a encore quelques annees acheter d’occasion n’etait pas accepte comme maintenant. Je suis impressionnee aussi par ta garde robe capsule. Dans le principe je suis entierement d’accord c’est la pratique qui coince chez moi haha.

    Aimé par 1 personne

  5. Je suis aussi dans cette démarche de changer mes habitudes de consommation. J’achète beaucoup moins de vêtements et, alors que j’adorais faire les boutiques, je déteste ça maintenant. C’est presque un calvaire et je ne supporte plus le monde dans les allées, de faire la queue pour les essayages… J’achète moins, de plus jolies pièces et de meilleures qualités.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Catherine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.