L’art de bien raconter les histoires

Vous est-il déjà arrivé de vouloir raconter une histoire à un repas de famille et de vous rendre compte que vous vous embourbés? Etre un bon narrateur n’est pas si simple, pour certains cela est inné, d’autres devront davantage travailler leur narration pour exceller dans ce domaine. Voici quelques astuces pour bien raconter les histoires. 

Il était une fois

grand mère raconte histoire
Source : Pinterest – Mamie titine

Imaginez une salle pleine à craquer à qui vous devez faire passer un message par le biais de votre intervention. Une bonne astuce est de passer par le biais du storytelling, c’est à dire de raconter une histoire. Lorsque l’on prononce ces mots « il était une fois », les visages se détendent et l’audience est prête à écouter votre histoire. « Il était une fois » nous ramène à notre enfance et à ces bons moments pendant lesquels notre grand-mère nous racontait une histoire avant d’aller dormir. Rappelez-vous d’utiliser ces mots magiques : « Il était une fois » la prochaine fois que vous devrez raconter une histoire.

Un enchaînement logique

Une histoire doit suivre un schéma narratif. Il doit bien entendu y avoir un début, c’est-à-dire une situation initiale qu’il faut introduire de façon claire pour que l’audience comprenne bien de quoi il s’agit. L’histoire se déroule ensuite jusqu’à un ou plusieurs éléments perturbateurs suivis de péripéties. L’histoire doit ensuite atteindre un élément de résolution qui permet de dénouer le récit. Elle doit enfin se clôturer, avec une bonne chute qui terminera cette histoire comme il se doit sans laisser les gens pantois ou avec un sourcil en l’air.

schéma narratif
Source : Pinterest – Florence Gindre

Entre action et description

Tom et Jerry
Source : Pinterest – Animated TV

Pour raconter une histoire passionnante pendant laquelle l’audience est pendue aux lèvres du narrateur, il est important d’alterner entre action et description. Vous pouvez par exemple raconter que: « c’était mardi dernier, alors que votre voiture venait tout juste de tomber en panne« … et de continuer ainsi votre description. Puis, à vous de passer dans l’action: « puis clac, d’un coup je me suis retourné et qu’est-ce que je vois? ».

La description permet ainsi de planter le décor de l’histoire un peu comme si elle était mise en pause le temps d’expliquer l’ambiance et tout ce qui n’est pas visible ou que l’on ne peut ressentir. L’action permet d’inclure les réactions physiques et émotionnelles des principaux acteurs de l’histoire.

Etre mémorable 

Des techniques sont utilisées pour raconter une histoire mémorable. Que ce soit pour une présentation au travail ou lorsque vous souhaitez raconter une histoire, il est important de déterminer le message clé que vous souhaitez faire passer. Pour cela, utilisez la combinaison suivante: commencez par expliquer à votre audience quelque chose qu’ils anticipaient dans l’histoire puis surprenez-les!

Pour une histoire, imaginons que vous racontiez l’histoire de votre chat qui se retrouve mouillé sous la pluie. Logiquement, vous pourriez expliquer que votre chat est rapidement rentrer pour se mettre à l’abri. Puis, de façon inattendue, vous pourriez raconter qu’il s’est lancé dans un tas de serviettes.

L’un des meilleurs moyens d’être mémorable est de casser un schéma auquel une audience type est généralement habituée. Lorsque l’histoire ou la présentation est trop prévisible, les personnes se désintéressent rapidement du sujet. Par contre, les neuroscientifiques ont remarqué que lorsque l’on alterne des parties de narration très simples avec des parties plus intenses, l’audience est davantage captivée. Pour une présentation par exemple, il s’agirait de parler sérieusement du sujet puis soudainement d’intercaler une slide plus marrante pour casser le rythme.

simpsons drôle
Source : Pinterest – VDR

« Beaucoup de personnes agissent bien, mais très peu parlent bien. Cela montre que parler est le plus difficile des deux. » Oscar Wilde.

3 éléments clés

Si l’on décortique de quoi sont faites les histoires, on remarque assez rapidement que les meilleures histoires ont une combinaison de trois composantes que sont la perception, l’élément cognitif et l’affectif. La perception inclut les impressions sensorielles dans le contexte et les actions décrites les unes après les autres sur une échelle de temps donnée. L’aspect cognitif peut se référer aux faits, à la signification et aux concepts abstraits de l’histoire. Enfin, le côté affectif prend en compte les émotions.

trois éléments clés narration

Une combinaison de ces trois éléments active différentes zones de notre cerveau. Contrairement à un message véhiculé de façon basique avec des faits et des concepts abstraits, qui activent seulement la zone du traitement du langage et de la compréhension, les trois éléments permettent de rendre le message beaucoup plus mémorable. De nombreux narrateurs ont d’ailleurs des difficultés avec l’élément affectif car ils pensent que leur contenu est trop technique or trop sérieux pour amener leur audience sur ce terrain et ajouter de l’émotion dans ce qu’ils disent.

Répéter à la maison

repeter histoire maison

L’une des tactiques qui fonctionne le mieux pour s’améliorer est naturellement de s’entraîner. Entraînez tout seul à raconter une histoire passionnante, celle que vous souhaitez. Pensez au « il était une fois » et à l’enchaînement logique de l’histoire. Notez si vous bloquez à certains endroits pour pouvoir reprendre ensuite et vous améliorer ainsi. Vous pouvez également improviser en choisissant un sujet quelconque tel que les fées en Ecosse, un safari incroyable, sauvé par le gong, l’histoire de la sirène, l’un des plus beaux endroits au monde ou la soirée costumée.

Une fois que vous avez essayé d’improviser pendant plusieurs minutes, essayez de nouveau mais en ajoutant deux ou trois détails et l’alternance de la description et de l’action. Recommencez votre histoire en ajoutant l’élément mémorable comme expliqué ci-dessus. Reprenez de nouveau l’histoire en ajoutant les trois éléments clés cités précédemment. Recommencez une dernière fois cette histoire avec tous les éléments en y ajoutant des intonations. Après avoir ajouté ces différents éléments, vous parviendrez à raconter votre histoire à une audience qui sera très probablement toute ouïe.

En espérant que ces quelques astuces pourront vous aider à exceller dans l’art de parler et de raconter des histoires passionnantes.

Les nombres et les chiffres ont toujours intrigué les civilisations. En Grèce, à Rome, en Egypte ou en Chine, des traces de la numérologie sont retrouvées dans les anciens livres. La numérologie est une méthode de divination pratiquée depuis plus de 2000 ans. Elle permet d’étudier les nombres et d’attribuer des propriétés à ces derniers. Retrouvez à ce sujet notre article avez-vous déjà essayé la numérologie. Laisser parler les chiffres permettrait de mieux comprendre sa personnalité profonde et de découvrir l’avenir.

Nous vous laissons avec de belles pensées d’amour, de joie et de paix. Retrouvez nos articles sur le même thème dans la catégorie Sagesse afin de vivre plus sereinement.

Même si beaucoup reste à apprendre pour exceller dans la narration, vous disposez maintenant de quelques clés pour raconter de bonnes histoires. Et vous, savez-vous raconter les histoires? N’hésitez pas à partager votre ressenti avec nous dans les commentaires. 

Publicités

Un commentaire sur “L’art de bien raconter les histoires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.