10 principes de diététique chinoise

La diététique chinoise est l’un des fondements de la médecine en chine au même titre que le massage, l’acupuncture et la phytothérapie. Cette sagesse millénaire, d’au moins 2500 ans, nous enseigne comment rester en bonne santé au cours de notre vie. L’alimentation est capitale pour nous régénérer et pour prévenir des maladies. Toutefois, en occident, nous constatons des effets pernicieux d’une alimentation mal choisie à l’origine de nombreux cancers et maladies. Voici 10 règles de diététique chinoise que vous pouvez suivre afin de retrouver l’harmonie dans votre corps et un bon équilibre alimentaire.

L’alimentation est essentielle à notre santé et à notre bien-être. Selon les théories de la diététique chinoise, tous les aliments ont des vertus particulières capables d’agir sur notre corps et d’intervenir en cas de maladie. La médecine chinoise utilise de nombreux aliments à des fins thérapeutiques. Ce peut-être l’ail, le gingembre, le jaune d’oeuf, la menthe, la cannelle ou le miel.

Hippocrate, considéré comme le père de la médecine disait « Que l’aliment soit ton premier médicament« . Il est d’ailleurs courant d’intégrer des substances médicinales dans la cuisine chinoise comme la racine d’astragale, l’igname, la baie de goji, la racine de pueraria ou la graine de lotus.

« Celui qui ne sait pas manger, ne sait pas vivre »

谁不知道如何吃,不知道如何生活

aroma-906137_1280

Consommer plus de légumes cuits et variés

C’est généralement ce que nous avons en moindre quantité dans nos assiettes: les légumes. C’est probablement la plus grande erreur en matière de diététique car les légumes sont essentiels pour notre santé. Ils jouent un rôle majeur dans la régularisation de la glycémie, ils luttent contre le cancer de par leurs antioxydants, ils favorisent le transit intestinal et nous apportent l’énergie nécessaire gorgés de vitamines, de minéraux, d’enzymes et d’oligo-éléments.

food-healthy-vegetables-potatoes.jpg

Consommer plus de céréales et de légumineuses

Les céréales sont la base de l’alimentation de l’humanité depuis des siècles. Les céréales nous fournissent l’énergie dont nous avons besoin. Toutefois, nous mangeons beaucoup trop de céréales raffinées, de blé que l’on retrouve dans le pain, les pâtes et les biscuits. Cette céréale engendre souvent des allergies, la prise de poids, des troubles digestifs et la production de mucosités. D’autres céréales comme le riz, le quinoa, le maïs ou l’orge sont à privilégier. Les légumineuses telles que les haricots, le soja ou les lentilles sont également très bonnes pour le corps.

Eviter le sucre

Bannissez le sucre raffiné de votre alimentation qui se retrouve à foison dans les biscuits, pâtisseries, bonbons, sodas et jus de fruits. Le sucre est également à l’origine de nombreuses maladies, car consommé en grande quantité. Une grande consommation de sucre entraîne diabète, surpoids, eczéma et baisse d’énergie. Essayez de réduire la consommation de sucre en le remplaçant par le sucre naturel des fruits, le miel ou le sucre roux non raffiné en petite quantité.

Supprimer le grignotage

Voici un exercice difficile mais essentiel au bon fonctionnement du corps humain: la suppression du grignotage. Ceci permet à notre système digestif de se reposer et aux aliments de ne pas stagner en permanence ce qui cause des indigestions ou une impossibilité à digérer de façon permanente. Le grignotage favorise la production d’humidité dans notre corps, de mucosités, de stagnation d’énergie et fatigue notre rate. Cela peut engendrer des troubles digestifs importants mais aussi obésité ou allergies.

Consommer avec modération la viande, le poisson et les oeufs et supprimer la charcuterie

Consommés en trop grandes quantité, la charcuterie, la viande, le poisson et les oeufs produisent de la chaleur et de l’humidité qui favorisent les lourdeurs, les douleurs abdominales, les nausées ou les diarrhées. Il est préférable de consommer un peu de viande chaque semaine, privilégiez la dinde qui est une viande peu grasse et les poissons tels que le cabillaud, la sole, les maquereaux et les harengs.

food-715539_1280

Diminuer les boissons acides, alcoolisées, sucrées et les aliments acides

Nous consommons énormément de sodas, de jus de fruits et d’alcools qui ont des effets délétères sur notre santé. Très sucrées et acides, ces boissons peuvent affecter notre foie, notre rate, blesser nos muscles, et faire stagner notre énergie. Il est également préférable de réduire la consommation d’agrumes, de vinaigre, de cornichons qui sont également acides.

Réduire les aliments crus et froids

Les aliments crus et froids demandent à notre corps beaucoup d’énergie afin de pouvoir les digérer. Ingérer des aliments trop froids comme des crudités, blanc d’oeuf cru, viande cru ou qui sortent du frigo favorisent les fatigues, la paresse digestive et la frilosité. Il est également conseillé d’éviter de boire une boisson froide au début ou pendant le repas. Essayez de manger chaud et cuit.

dim-sum-2346105_1280

Evitez les plats frits, l’excès de friture, les graisses animales et l’huile végétale raffinée

Nous mangeons énormément de plats frits, de sauces, d’huile raffinées qui sont également mauvais pour notre corps et la digestion. Ils causent également des problèmes de surpoids et de maladies cardio-vasculaires. Préférez les huiles non raffinées, ajoutez par exemple un peu d’huile d’olive sur une salade est bien meilleure. Pensez à ajouter l’huile lorsque le repas est terminé au lieu de l’ajouter pendant la cuisson.

Réduire les produits laitiers

Nous consommons également de nombreux produits laitiers: lait, yaourt, fromage, etc. Ces produits sont difficiles à digérer. De plus, ces produits contiennent souvent des résidus de médicaments tels que les antibiotiques par exemple. Les produits laitiers ont également subi beaucoup de transformation. Enfin, le lait de vache contient énormément de substances hormonales et nutritives qui sont destinées au petit veau et non à l’adulte.

Boire chaud en fin de repas

asia-3013765_1280Boire chaud en fin de repas permet de faciliter la digestion. Vous pouvez boire un thé ou de l’eau chaude. L’idée étant d’avoir le bol alimentaire suivant: une part d’aliments liquides, deux parts d’aliments solides et une part de vide pour permettre à l’estomac de bien fonctionner. Evitez par contre de boire en début de repas ce qui va remplir l’estomac.

 

Changer ses habitudes n’est pas simple au début, il faut s’y tenir. Toutefois, lorsque vous retrouver l’énergie, la vitalité et la légèreté, il est difficile de reprendre ses anciennes habitudes. Il faut donc tenir bon jusqu’à ce que les premiers bienfaits se fasse sentir. La diététique chinoise s’inscrit dans un mode de pensée plus large appelée le taoïsme. C’est la conception globale de l’Univers et de l’Homme. La diététique s’inspire du taoïsme et de par ses méthodes de prévention, elle permet à la population de l’empire du Milieu de garder la même espérance de vie que les Occidentaux. Ceci, en sachant que les chinois vivent dans des conditions de vie bien plus difficiles.

 

Publicités

2 commentaires sur “10 principes de diététique chinoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s