TOP

Avec son film « Reflect », Disney bouscule enfin les codes

Le nouveau court-métrage d’animation de Short Circuit disponible sur Disney+ mérite de s’y attarder quelques instants. C’est la première fois que Disney choisit comme personnage principal une héroïne qui sort des sentiers battus. La jeune ballerine Bianca, est une adolescente en surpoids qui n’a pas confiance en elle.

Une nouvelle héroïne Disney pour parler du surpoids

Avec cette série de courts métrages centrés sur l’image du corps, Disney fait fort. « Reflect » nous plonge dans la vie d’une ballerine atteinte de dysmorphie corporelle. « Quand les gens regardent le court-métrage, j’espère qu’ils pourront se sentir davantage mieux dans leur peau, et qu’ils se sentiront armés pour affronter les difficultés de la vie« , a déclaré la réalisatrice Hillary Bradfield à CNN. « Il faut parfois se rendre dans les ténèbres pour aller mieux. C’est ce qui rend les bonnes choses si belles. »

La première scène montre Bianca lors de son cours de danse. La jeune ballerine rencontre des diffultés alors que son professeur lui dit de rentrer le ventre et d’allonger le cou. Elle regarde alors le miroir qui se transforme soudainement passant d’un beau studio lumineux à un univers très sombre. La jeune héroïne est alors coincée dans une pièce imaginaire entourée de miroirs brisés. Bianca finit par combattre la vitre, dansant et retournant ainsi dans le studio.

Permettre aux enfants de faire face à leurs complexes

Cela semble incroyable mais beaucoup de trentenaires auraient aimé pouvoir regarder ce type de films lorsqu’ils étaient enfants. Alors que sortait Aladdin en 1992 ou encore Pocahontas en 1995, les héroïnes reflétaient à l’époque les critères de beauté que nous connaissons tous. Encore aujourd’hui le surpoids reste un sujet tabou pour les enfants qui le vivent. Ils peuvent être confrontés à des remarques ou des regards blessants qui leurs laisseront un souvenir douloureux en grandissant. Grâce à ces séries de courts métrages nommés « Short Circuit Experimental Films« , les employés de Disney ont été encouragés à partager leurs idées. Le surpoids est un sujet qui concerne de nombreux enfants et ce type de contenu pourra on l’espère les aider à surmonter leurs complexes.

Hillary Bradfield souhaitait que le personnage principal soit une ballerine. Elle a déclaré en parlant de l’héroïne Bianca : « Cela fait partie du métier de regarder votre posture et de la vérifier dans le miroir, donc cela semblait être un très bon moyen de la mettre dans cet environnement où elle doit se regarder, alors qu’elle ne veut pas.  « 

 

Un film qui touche adultes comme enfants

De nombreux internautes ont évoqué leur réaction en voyant « Reflect ». Ashlee Latimer, auteur, a écrit sur Twitter : « Oh, je serais bien différente si j’avais pu regarder ce film étant enfant« .  « Je viens juste de regarder le film court de Disney « Reflect », et je suis en pleurs » dit une autre personne sur le réseau social. « J’aurais aimé que la personne que j’étais plus jeune puisse voir ce film« .

Il est vrai que ce thème du surpoids peut faire remonter de nombreuses expériences mal vécues étant enfant. Les soutiens à ce court métrage permettront peut-être à Disney de réaliser d’autres films sur d’autres thématiques toutes aussi importantes.

C’est en représentant différents personnages que ce soit dans les dessins animés comme dans les films que toutes ces personnes aussi différentes soient-elles seront acceptées. D’autres séries comme New Amsterdam prennent d’ailleurs le même contre-pied en intégrant de nombreux acteurs très différents les uns des autres et qui ne répondent pas aux critères de beauté mais qui sont simplement eux-mêmes, de véritables êtres humains.

Comments (1)

  • Ce court métrage est une très bonne idée. Moi aussi, étant enfant, j’aurai voulu voir des héroïnes dont le corps n’était pas « parfait ». Idem pour les romans dans lesquels (souvenirs quand tu nous tiens) le corps de l’héroïne n’avait pas « un pouce de graisse ».

    reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :